Pourquoi sommes-nous « libres et apolitiques » ?

Par Jean-Jacques Vitrac, liste « Français d’Amérique Ensemble – San Francisco »

Nous « Français d’Amérique Ensemble » – vous comme moi et comme tous nos colistiers – nous avons des problèmes bien précis :  que ce soient les écoles de nos enfants (bilingues ou pas) – et donc l’avenir même de ces enfants et leur aptitude à entrer à l’université puis à trouver un emploi – ces écoles françaises dont le fonctionnement est tellement spécifique à la législation américaine. Que ce soit le statut de nos enseignants français ici et leur défense auprès de l’Education Nationale en France, l’obtention éventuelle de bourses scolaires pour les parents les moins favorisés, nos assurances maladie, une fiscalité bien particulière et propre aux Français de l’étranger, nos problèmes de séjour aux USA (visas, cartes vertes, double nationalité) et nos retraites difficiles à calculer pour ceux qui ont une carrière internationale. Ou bien que ce soit même l’obtention de décorations pour ceux qui le méritent et sont souvent oubliés par la France : tous ces problèmes nous sont très spécifiques et très différents de ceux de nos compatriotes restés en France.

Parce que nous sommes loin de « la mère patrie » et beaucoup plus indépendants ici, nous  devons d’autant plus nous soucier de nos intérêts, sinon personne ne le fera pour nous…

Par contre, nous ne sommes guère concernés par bien des problèmes strictement français : questions municipales ou régionales en France, logement, chômage, élections parlementaires (nous avons notre propre système qui ne cesse d’ailleurs de changer !). Bref, nous n’avons nullement besoin ici des partis politiques obsédés par eux-mêmes, par leur rivalité et par leurs problèmes franco-français qui ne sont pas nécessairement les nôtres….

Heureusement d’ailleurs car les récentes élections municipales en France viennent de nous prouver une fois encore que les luttes politiques partisanes sont souvent stériles et ne servent que les ambitions des politiciens. Les Français s’en détournent d’ailleurs massivement….

Car le premier parti de France est hélas aujourd’hui celui de l’abstention avec près de 40% des Français tellement déçus de la politisation extrême de la France qu’ils ne veulent même plus voter ! Selon un sondage TNS-SOFRES, seulement 8% des Français font encore confiance aux partis politiques ! Cette fois-ci, ils ont voté bleu comme ils voteront rouge à nouveau la prochaine fois car cette alternance électorale est la seule façon qu’ils ont d’exprimer leur colère et leur déception… Et presque la moitié des électeurs préfèrent bouder les urnes…

Les élus français devraient en tirer leurs conclusions…. C’est pour cela que nous voulons rester totalement apolitiques ici aux Etats-Unis.

 

POURQUOI  SOMMES-NOUS SI FAROUCHEMENT  APOLITIQUES ?

Pour des circonscriptions comme les nôtres – nous Français d’Amérique – les Partis doivent rester « des outils et des moyens » au service de nos compatriotes. Les Partis politiques doivent offrir uniquement un accès à l’information et un levier d’action. Nous devons pouvoir mettre TOUS LES PARTIS EN CONCURRENCE pour mieux servir et mieux aider nos compatriotes dans leurs démarches… Autrefois, les élections  municipales étaient apolitiques. On vient de voir à quoi mène une politisation excessive de ces élections de proximité… Dans certaines villes de France, les CRS ont été appelés en renfort pour éviter les émeutes au moment de la proclamation des résultats électoraux !

Comme conseiller politique international, j’ai travaillé en France avec de très nombreuses personnalités de gauche comme de droite. Ce qui m’intéresse chez un homme politique, c’est sa compétence, son dynamisme, sa probité et son sens du service. Tout comme le Général de Gaulle qui m’a toujours inspiré, je me méfie des partis politiques que je connais trop bien.

Le Général était farouchement opposé à ce qu’il appelait « le Régime des Partis », la mainmise des oppositions partisanes sur le gouvernement. Et il avait justement créé la cinquième République pour en limiter les pouvoirs qu’il jugeait abusifs…

Charles de Gaulle n’appartenait lui-même à aucun parti. Il avait formé le sien propre – le Rassemblement Populaire Français (RPF) – qui, comme son nom l’indique, rassemblait très largement des sensibilités politiques très différentes… Dans ses Mémoires de Guerre (Le Salut, chez Plon) de Gaulle écrit  : « le Régime exclusif des partis a reparu, je le réprouve ».

Ce n’est pas par hasard qu’on dit d’un homme politique qu’il « appartient à tel ou tel Parti »… Le Parti lui dicte le plus souvent ce qu’il doit penser, ce qu’il doit dire, ce qu’il doit faire, comment et avec qui il doit travailler et comment il doit voter, sous peine d’exclusion !

Or, pour être efficaces pour nos compatriotes, nous devons nous adresser à Paris à tous ceux qui peuvent aider les Français d’Amérique, sans aucune restriction partisane, sur le seul critère de l’efficacité et de la compétence… Et sur place, nous devrons travailler pour tous les Français quelle que soit leur appartenance politique.

 

UNE  LISTE  DE  COMPETENCES

J’ai donc voulu réunir avant tout une liste de compétences pour notre circonscription de San Francisco qui regroupe plusieurs Etats importants de la Côte Ouest des Etats-Unis. Un groupe de personnes dévouées aux autres et à la communauté française qui ont fait leurs preuves dans divers secteurs essentiels : l’enseignement, la santé, l’immobilier, la fiscalité et l’économie en général.

Pendant plus de 30 ans de présence en Californie, j’ai travaillé personnellement pour nos compatriotes à travers de nombreuses associations françaises et pour de nombreux consuls généraux et membres de notre Chancellerie. Si je suis Gaulliste comme Jacques Chirac avec qui j’ai travaillé et que j’ai accueilli en Californie lors des Jeux Olympiques de Los Angeles (1984), c’est parce que Charles de Gaulle a su justement faire appel à toutes les bonnes volontés sans aucune discrimination, de gauche comme de droite : si beaucoup de ses Ministres étaient de droite, plusieurs et non des moindres étaient de gauche et des personnalités comme André Malraux auraient eu bien du mal à se faire accepter à l’UMP d’aujourd’hui – lui comme progressiste ayant même des sympathies soviétiques que beaucoup lui reprochaient. Parmi les Ministres du Général de Gaulle, plusieurs comme Guy Mollet, Max Lejeune ou André Boulloche étaient  socialistes. Le récent succès de François Bayrou, avec près de 63% des suffrages aux Municipales, montre bien que les Français apprécient la liberté de pensée et l’apolitisme quand on leur en donne l’occasion.

Alors, chers Français d’Amérique, retrouvons-nous ENSEMBLE sur une liste véritablement apolitique et sans aucune tutelle politique. C’est uniquement de VOUS qu’il s’agit, pour mieux VOUS aider dans votre quotidien de Françaises et de Français de l’Etranger, loin des querelles partisanes de Paris, VOUS qui assumez par votre présence ici et par votre travail un rôle essentiel pour la France et pour l’avenir de vos familles.

Vive la France bien au-delà de ses frontières,

Vive la République, symbole de liberté et de fraternité loin justement des luttes politiques partisanes et fratricides….